Lettres d'amour à la terre mère

15/04/2019

Traduit du livre en anglais - Love letters to the earth - Thich Nhat Hanh

MÈRE BIEN-AIMÉE DE TOUS LES ÊTRES

Chère Terre-Mère

J'incline ma tête devant toi, tout en regardant profondément et en reconnaissant que tu es présente en moi et que je fais partie de toi. Je suis né de toi et tu es toujours présente, m'offrant tout ce dont j'ai besoin pour ma nourriture et ma croissance. Ma mère, mon père et tous mes ancêtres sont aussi tes enfants. Nous respirons ton air frais. Nous buvons ton eau claire. Nous mangeons tes aliments nourrissants. Tes plantes nous guérissent quand nous sommes malades.

Tu es la Mère de tous les êtres. Je t'appelle par le nom humain de « Mère », et pourtant je sais que ta nature maternelle est plus vaste et plus ancienne que l'humanité. Nous ne sommes qu'une jeune espèce parmi tes nombreux enfants. Les millions d'autres espèces qui vivent - ou ont vécu - sur Terre sont aussi tes enfants. Tu n'es pas une personne, mais je sais que tu n'es pas moins qu'une personne non plus. Tu es un être vivant et respirant, sous l'apparence d'une planète.

Chaque espèce a son propre langage, mais parce que tu es notre Mère tu peux nous comprendre tous. C'est pourquoi tu peux m'entendre aujourd'hui alors que je t'ouvre mon cœur et t'offre ma prière.

Chère Mère, partout où il y a du sol, de l'eau, de la pierre ou de l'air, tu es là, me nourrissant et me donnant la vie. Tu es présente dans chaque cellule de mon corps. Mon corps physique est ton corps physique, et tout comme le Soleil et les étoiles sont présents en toi, ils sont également présents en moi. Tu n'es pas en dehors de moi et je ne suis pas en dehors de toi. Tu es plus que juste mon environnement. En fait, tu es moi.

Je promets de garder vivant la conscience que tu es toujours en moi, et je suis toujours en toi. Je promets de cultiver la conscience que ta santé et ton bien-être sont ma propre santé et bien-être. Je sais que je dois garder cette conscience éveillée en moi pour que tous les deux, nous soyons paisibles, heureux, sains et forts.

Parfois j'oublie. Perdu dans la confusion et les soucis de la vie quotidienne, j'oublie que mon corps est ton corps, et parfois j'oublie même que j'ai un corps tout court. Inconscient de la présence de mon corps et de la belle planète autour de moi et en moi, je suis incapable de chérir et de célébrer le don précieux de la vie que tu m'as donnée. Chère Mère, mon souhait profond est de me réveiller au miracle de la vie. Je promets de m'entraîner à être présent pour moi-même, ma vie et pour toi en chaque instant. Je sais que ma vraie présence est le meilleur cadeau que je puisse t'offrir à toi, celle que j'aime.


PEUX-TU COMPTER SUR NOUS ?

Chère Terre Mère,

L'espèce humaine est l'un de tes nombreux enfants. Malheureusement, beaucoup d'entre nous ont été aveuglés par la cupidité, l'orgueil, et l'illusion, et seulement quelques-uns d'entre nous ont pu reconnaître que tu es notre mère. N'ayant pas réalisé cela, nous t'avons beaucoup nuit, compromettant à la fois ta santé et ta beauté. Nos esprits perturbés nous poussent à t'exploiter et créer de plus en plus de discorde, provoquant en toi et en toutes les formes de vie du stress et des tensions. En regardant profondément, nous reconnaissons également que tu as assez de patience, d'endurance et d'énergie pour embrasser et transformer tous les dégâts que nous avons causés, même si cela te prend des centaines de millions d'années.

Quand la cupidité et la fierté prennent le dessus sur nos besoins fondamentaux de survie, le résultat est toujours de la violence et de la dévastation inutile. Nous savons que chaque fois qu'une espèce se développe trop rapidement, dépassant sa limite naturelle, il y a de grandes pertes et des dégâts, et que la vie d'autres espèces est mise en danger. Pour que l'équilibre soit
restauré, des causes et des conditions apparaissent naturellement pour la destruction et la disparition de cette espèce. Souvent ces causes et ces conditions proviennent de l'espèce destructrice elle-même. Nous avons appris que lorsque nous perpétuons de
la violence envers notre espèce et les autres, nous sommes violents envers nous-mêmes. Quand nous savons comment protéger tous les êtres, nous nous protégeons nous-mêmes.

Nous comprenons que toutes les choses sont impermanentes et sans soi séparé. Toi et notre père soleil, comme tout le reste dans le cosmos, vous changez constamment, et vous êtes seulement fait d'éléments non-vous. C'est pourquoi nous savons que, dans la dimension ultime, vous avez transcendé la naissance et la mort, l'être et le non-être. Néanmoins, nous devons te protéger et rétablir l'équilibre, afin que tu puisses continuer longtemps sous cette forme belle et précieuse, pas seulement pour nos enfants et leurs enfants, mais pour cinq cent millions d'années et au-delà. Nous voulons te protéger afin que tu puisses rester un glorieux joyau au sein de notre système solaire pour l'éternité à venir.

Nous savons que tu veux que nous vivions de manière à ce qu'à chaque moment de notre vie quotidienne, nous puissions chérir la vie et générer l'énergie de pleine conscience, de paix, de solidité, de compassion et d'amour. Nous nous engageons à réaliser ton souhait et à répondre à ton amour. Nous avons la conviction profonde qu'en générant ces énergies saines,
nous aiderons à réduire les souffrances sur la terre et que nous contribuerons à soulager les souffrances causées par la violence, la guerre, la faim et les maladies. En allégeant nos souffrances, nous allégeons les tiennes.

Chère mère, il y a eu des moments où nous avons beaucoup souffert à la suite de catastrophes naturelles. Nous savons que chaque fois que nous souffrons, tu souffres à travers nous. Les inondations, les tornades, les tremblements de terre et les tsunamis ne sont pas des punitions ou manifestations de ta colère, mais ce sont des phénomènes qui doivent se produire à l'occasion, afin que l'équilibre puisse être restauré. La même chose est vraie pour une étoile filante. Pour que l'équilibre dans la nature soit atteint, parfois, certaines espèces doivent subir des pertes. Dans ces moments, nous nous sommes tournés vers toi, chère mère, et nous avons demandé si oui ou non nous pouvions compter sur toi, sur ta stabilité et ta compassion. Tu ne nous a pas répondu tout de suite.

Puis, en nous regardant avec une grande compassion, tu as répondu : « Oui, bien sûr, vous pouvez compter sur votre mère. Je serai toujours là pour vous. »

Mais ensuite, tu as ajouté : « Chers enfants, vous devez vous demander : votre mère, la terre, peut-elle compter sur vous ? »

Chère Mère, aujourd'hui, nous vous offrons notre réponse solennelle : « Oui, Mère, tu peux compter sur nous. »


Communauté des gardien-ne-s de la terre
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !