Nouveau départ avec la Terre mère

11/03/2021

Cérémonie offerte par soeur Chân Duc pendant la retraite en ligne "le coeur en action" en février 2021


Lors de cette cérémonie nous représentons l'espèce humaine afin d'exprimer nos regrets et faire part de notre profonde aspiration à la Terre Mère

1. 10 minutes d'assise en silence

puis trois sons de cloche

Chers amis, nous espérons que vous avez réussi à installer un petit autel pour la Terre Mère avec quelque chose qui symbolise ses qualités.

Nous allons placer un bâton d'encens dans le porte-encens. Vous pouvez faire la même chose chez vous si vous le souhaitez ou allumer une bougie.

L'encens représente le parfum de la Terre Mère après la pluie.

2. Offrande de l'encens et Toucher de la Terre

Trois sons de cloche alors que l'encens est tenu par le célébrant.

L'encens est placé dans le porte-encens par le célébrant.

La Sangha chante :

« Celui qui s'incline et celui devant lequel il s'incline

ont tous deux la nature du vide.

La communication entre eux est donc sublime et parfaite.

Le lieu de notre éveil est la toile d'Indra

reflétant les Bouddhas dans tout l'univers.

Et avec ma personne devant chaque Bouddha

pour toute ma vie je prends refuge. »

La Sangha touche la Terre après :

(Célébrant) : Offrant la lumière dans les dix directions (tout le monde ensemble) le Bouddha, le Dharma et la Sangha, devant qui nous nous inclinons avec gratitude.

Cloche pour Toucher la terrre (trois respirations) arrêter la cloche

(Célébrant) : Mère des Bouddhas, des Bodhisattvas et de tous les êtres, les nourrissant, les portant et les guérissant tous (tous ensemble) Bodhisattva Gaia, merveilleuse Terre Mère, précieux joyau du cosmos, devant qui nous nous inclinons avec gratitude.

Cloche pour Toucher la terrre (trois respirations) arrêter la cloche

(Célébrant) : Montrant la voie avec courage et compassion, (tous ensemble) le courant de tous nos maîtres ancestraux, de tous les temps et de tous les lieux, devant qui nous nous inclinons avec gratitude.

Cloche pour Toucher la terrre (trois respirations) arrêter la cloche

La Sangha s'assoit à nouveau.

3- Chant du Nouveau Départ (nous vous invitons à lire ceci à voix haute avec nous, en vous rappelant que vous lisez au nom de l'espèce humaine)

Avec beaucoup de respect, nous nous tournons vers vous, chère Terre Mère.

Nos esprits sont paisibles et clairs

Alors que nous joignons nos paumes de mains en signe de respect

nous vous présentons nos vœux de repentir qui viennent du fond du cœur :

Nous les êtres humains avons longtemps vécu dans l'oubli.

Comme nous n'avons pas eu l'opportunité de voir la vérité

nous avons commis de nombreuses maladresses.

L'ignorance nous a aveuglés jour après jour.

Nous avons permis aux graines d'avidité, de haine et d'orgueil de grandir dans le jardin de notre cœur.

Cela nous a amenés à détruire la vie, exploiter notre planète, dire des mensonges et à avoir une conduite sexuelle irresponsable.

Nos actions et nos paroles sont cause de conflits quotidiens,

à présent, nous nous en repentons sincèrement.

(Cloche)

Comme nous avons été inconsidérés en prenant soin de vous, chère Terre Mère,

Nous n'avons pas fait attention à vous.

En nous, réside une accumulation d'ignorance et d'afflictions cause de haine et de tristesse.

Notre esprit est piégé dans la dépression parce qu'il y a tant d'anxiété en nous.

Incapables de comprendre les autres, nous vivons dans la colère et le ressentiment.

Nous nous querellons et adressons ensuite des reproches.

Ainsi, chaque jour, nous continuons à causer de la souffrance,

et à élargir le fossé entre nous.

Il y a des jours où nous ne voulons plus nous parler, refusant de nous regarder les uns les autres.

Et nous créons des formations internes qui durent longtemps.

À présent, nous nous tournons vers vous, Terre Mère,

Et reconnaissant nos erreurs, Sincèrement nous nous inclinons.

(Cloche)

Nous savons très bien que dans notre conscience

sont enterrées toutes les bonnes graines -

les graines d'amour, de compréhension, de joie et de paix.

Mais si nous ne savons pas comment les arroser,

comment pourront-elles pousser fraîches, vertes et vigoureuses ?

En vérité, si nous nous chargeons de souffrance, nous obscurcissons notre vie.

Habitués à fuir la réalité des choses pour courir après l'ombre de la réalité,

nous poursuivons un bonheur lointain.

Constamment hantés par le passé ou errant dans le futur,

nous tournons en rond dans le chagrin et la colère.

Négligeant les trésors entre nos mains, piétinant le bonheur sous nos pas,

nous nous noyons dans la souffrance jour après jour.

À présent, devant la précieuse présence de la Sangha,

nous reconnaissons nos erreurs et prenons un nouveau départ.

(Cloche)

De tout notre cœur, nous nous tournons vers vous,

Terre Mère et tous les Bodhisattvas rafraîchissants de la Terre,

et nous prenons refuge en vous.

Très sincèrement, nous reconnaissons nos sempiternelles erreurs.

Nous savons qu'en nos cœurs se trouve le nectar de la compassion

qui peut soulager notre tristesse.

Nous savons que les enseignements sur la compréhension et l'amour

peuvent nous transporter par delà l'océan de l'injustice.

Nous faisons donc le vœu de vivre dans la compréhension,

de pratiquer le sourire et la respiration consciente

et de vivre continuellement dans la pleine conscience.

(cloche)

Nous faisons le vœu de revenir à la vie dans le merveilleux moment présent,

pour semer de bonnes graines dans le jardin de notre cœur

et cultiver la compréhension et l'amour.

Nous sommes déterminés à pratiquer la pleine conscience et la concentration,

apprenant à regarder profondément,

à comprendre parfaitement la vraie nature de toutes choses

et à nous libérer ainsi des liens de la naissance et de la mort.

Nous faisons le vœu de nous entraîner à pratiquer la parole aimante,

à aimer et à prendre soin des autres,

que ce soit tôt dans la matinée ou tard dans l'après-midi,

afin de répandre la joie autour de nous, de soulager la peine des autres

et d'exprimer, à travers nos actions, notre profonde reconnaissance

pour tout ce que nous avons reçu de nos parents, de nos enseignants et de nos amis.

Avec foi et sincérité, nous vous offrons cet encens du cœur.

Chère compatissante Terre Mère, nous sollicitons votre protection sur ce chemin de pratique merveilleux.

Nous pratiquerons avec zèle et cultiverons les fruits du chemin .

(cloche, cloche)

4- Chant du Nouveau Départ (nous vous invitons à lire ceci à voix haute avec nous, en vous rappelant que vous lisez au nom de l'espèce humaine)

Nous reconnaissons les vertus de stabilité et de persévérance en vous, Chère Terre Mère,

Nous revenons vers vous et prenons refuge en vous.

Nous aspirons à vivre pour que vous puissiez avoir confiance en nous.

Corps et Esprit parfaitement réunis, nous touchons la terre devant le Bodhisattva rafraîchissant et pur, notre Mère la Terre, toujours présente pour protéger, nourrir et guérir.

Cloche (tout le monde touche la terre) prenant refuge dans la Terre Mère.

En tant qu'espèce humaine, nous n'avons pas rendu à la Terre autant que ce que nous lui avons pris. Nous avons exploité les ressources naturelles de la Terre et pollué l'environnement. Nous touchons la terre pour exprimer nos regrets.

Cloche (tout le monde touche la terre). Nous exprimons notre regret d'avoir exploité la Terre.

Nous exerçons une pression telle sur la Terre, en polluant l'atmosphère, en réchauffant la Planète et en empoisonnant les océans, que la Terre ne peut plus se guérir par elle-même. Nous aspirons à faire tout notre possible pour aider la Terre à se guérir.

Cloche (tout le monde touche la terre) aidant la Terre à guérir

Nous avons perdu contact avec le rythme naturel de la Terre et cela cause de nombreuses maladies modernes. Nous aspirons à mieux prendre soin de nous-mêmes. Nous ne pouvons pas nous contenter de compter sur la Terre pour prendre soin de nous. Nous devons également prendre soin de la Terre.

Cloche (tout le monde touche la terre). Prendre soin de nous-mêmes, prendre soin de la Terre.

Nous comprenons que les conditions nécessaires pour rétablir l'équilibre de la Terre viennent de notre propre intérieur, de notre propre état de conscience et de notre attention. Notre conscience éveillée est ce qui peut guérir la Terre.

Cloche. (tout le monde touche la terre). Guérir la Terre avec la conscience.

Il y a une révolution qui doit avoir lieu et elle commence à l'intérieur de chacun d'entre nous. Lorsque nous réaliserons que nous et la Terre ne faisons qu'un, notre propre souffrance commencera à s'atténuer, nous aurons la compassion et la compréhension nécessaires pour traiter la Terre avec amour et respect. Nous faisons le vœu de regarder profondément chaque jour pour voir que nous et la Terre ne faisons qu'un.

Cloche (tout le monde touche la Terre), nous et la Terre ne faisons qu'un.

5- Conversation intime avec la Terre tout en touchant la terre

Chère Mère, il y a des moments où nous souffrons profondément à cause de catastrophes naturelles. Nous sommes conscients que lorsque nous souffrons vous aussi souffrez beaucoup. Parfois, nous nous tournons vers vous et vous demandons : « Pouvons-nous compter sur vous? » Vous ne répondez pas tout de suite. Après nous avoir regardés avec vos yeux de grande compassion, vous nous répondez : « Chers enfants, vous pouvez bien évidemment compter sur moi. Je serai toujours là pour vous. Mais je vous en prie, posez-vous la question : 'La Terre Mère peut-elle vous faire confiance et compter sur vous ? '

Cloche (tout le monde touche la terre)

Lisez pendant que tout le monde touche la terre :

Chère Terre Mère, nous avons passé de nombreuses nuits blanches avec cette question que vous nous adressez et, maintenant, alors que les larmes coulent sur notre visage, nous revenons vers vous et vous offrons cette réponse de notre cœur : « Chère mère compatissante et aimante, vous pouvez compter sur nous. »

(trois respirations)

Chère Terre Mère, nous savons que votre profond souhait est que nous vivions de manière à ce que, à chaque instant de notre vie quotidienne, nous puissions engendrer l'énergie de la pleine conscience, de la paix, la solidité et de l'amour.

(trois respirations)

Nous avons une confiance inébranlable dans le fait que si nous, les humains, continuons à générer quotidiennement ces énergies saines, nous pourrons aider toutes les espèces à moins souffrir de la guerre, de la pauvreté, de la faim et de la maladie. Nous apprendrons aussi à goûter la joie de vivre, et nous aurons le temps nécessaire pour apprécier votre beauté. Nous pourrons également contribuer à réduire le nombre de catastrophes naturelles telles que les inondations, les ouragans, les tremblements de terre et les tsunamis. Je vous en prie, chère Terre Mère, soyez en paix. Vous pouvez nous faire confiance.

(trois respirations)

Cloche, cloche.

6- Levez-vous et chantez avec nous : « Jour et Nuit en Paix » (May the Day be well)

Puissent nos jours et nos nuits être en paix,

Que la paix règne jour et nuit sans fin,

Qu'elle soit présente à chaque minute, à chaque seconde.

Puissions-nous toujours être en sécurité

Et sous la protection des Trois Joyaux.

Que les quatre espèces d'êtres vivants naissent dans la Terre Pure ;

Que des trônes de lotus soient disponibles pour tous dans les trois mondes.

Que les innombrables esprits affamés réalisent les trois saintetés.

Et que tous les êtres franchissent les dix étapes du Bodhisattva.

L'Honoré-par-le-Monde apparaît comme une douce pleine lune,

Comme un soleil rayonnant dans les dix directions.

La lumière de sa grande compréhension embrasse le cosmos tout entier.

Sa joie, sa liberté, sa bonté aimante et sa compassion

Pénètrent profondément chaque être vivant.

Namo Shakyamunaye Buddhaya

Namo Shakyamunaye Buddhaya

Namo Shakyamunaye Buddhaya*

Cloche Cloche

*Hommage au Bouddha Shakyamuni

7- Protection de la Terre

La Terre Mère compte parmi ses enfants humains de nombreux êtres éclairés dont la compassion n'a pas connu de limites. Ces êtres ont choisi la Planète Terre comme lieu de pratique et d'enseignement de la compréhension et de l'amour. En pratiquant et en enseignant, ils forment d'innombrables autres personnes à développer la capacité de protéger cette planète et à la garder belle. Dans le Sutra du Lotus, nous entendons parler de Bodhisattvas qui surgissent de la Terre et promettent de rester et de veiller éternellement à cette même Planète en poursuivant la carrière de la compréhension et de l'amour.

Chère Terre Mère, je suis aussi votre enfant, et je veux moi aussi contribuer à la protection de notre belle planète. Je veux en quelque sorte être l'un des innombrables Bodhisattvas qui jaillissent de la Terre. Je fais le vœu de rester avec la Sangha dans ce monde afin de libérer les êtres vivants de la souffrance. Je me suis manifesté à partir de la Terre Mère et je retournerai à elle. Je continuerai à me manifester des millions de fois encore, afin de pouvoir, avec le corps de la Sangha, faire le travail de transformation du compost en fleurs, protéger la vie et construire une Terre Pure ici même, sur Terre. Je sais que la compréhension et l'amour sont les choses fondamentales nécessaires pour construire la Terre Pure. C'est pourquoi je fais le vœu de m'efforcer, à chaque instant de ma vie quotidienne, à produire l'énergie de la compréhension et de l'amour.

Toucher la terre

Chère Terre Mère, je toucherai la terre trois fois pour concrétiser mon engagement à vous protéger. [Cloche]

Sauver tous les êtres

Chère Terre Mère, l'un de vos enfants est le Bodhisattva Dharanimdhara qui soutient la Terre. Il peut être un exemple pour moi. Dharanimdhara était un grand Bodhisattva qui a fait le vœu profond d'oeuvrer sans relâche au secours des êtres issus des royaumes de l'enfer jusqu'à ce qu'ils soient vides. Le nom Dharanimdhara implique une réserve des qualités de stabilité, d'inclusivité, et la capacité à contenir et embrasser toutes choses. Tout comme la souffrance n'a pas de limite, l'aspiration profonde du Bodhisattva et son action pour sauver les êtres de cette souffrance n'a pas non plus de limite.

Les Bodhisattvas ne cessent de sauver les êtres de leur souffrance. Notre propre Planète Terre a besoin de gens comme Dharanimdhara , et je veux moi-même aider ce Bodhisattva. Je vois que les royaumes de l'enfer de l'incompréhension, de la haine et de la violence existent en tous lieux. Et pourtant, partout, je trouve des Bodhisattvas qui s'efforcent de les démanteler. Dharanimdhara a l'énergie de la solidité et de l'inclusivité, comme la Terre ; le Bodhisattva est donc capable de tout embrasser et de tout transformer. Je veux aussi apprendre à être comme la Terre, comme a pu le faire le Bodhisattva Dharanimdhara . Nous avons tous des sentiments douloureux d'apitoiement, de tristesse et d'apathie. Je touche la terre pour qu'elle puisse m'embrasser, ainsi que mes sentiments de honte, d'apathie et d'apitoiement. Avec l'aide de la Terre, je fais le vœu de transformer progressivement ces sentiments, afin que dans le temps à venir, les fruits de l'amour et de la joie puissent apparaître sur cette Terre et dans mon propre cœur.

Toucher la terre

Hommage au Bodhisattva Dharanimdhara qui, avec grandes solidité et force, embrasse tous ceux qui souffrent.

[Cloche]

Unité avec la Terre

Chère Terre Mère, en te regardant profondément, je vois la lumière et la chaleur du soleil qui permet à toute chose de naître et de grandir. Je vois les courants d'eau douce qui coulent sur cette planète et qui apportent la vie à la Terre. Je sens la présence de l'atmosphère et de tous les éléments dans l'espace, comme l'oxygène, le dioxyde de carbone, l'hydrogène et l'azote. Sans l'atmosphère, l'eau et le soleil, la Terre ne serait pas aussi belle que le sont le saule vert, le bambou violet et les fleurs jaunes. Partout, je perçois les quatre éléments que sont la terre, l'eau, le feu et l'air ; je vois comment ils interagissent avec tout et sont en moi. Je toucherai la Terre et resterai proche de la Terre pour voir que je suis un avec vous ; je suis un avec la lumière du soleil, les rivières, les lacs, l'océan et les nuages dans le ciel. Les quatre éléments présents dans mon corps et les quatre éléments présents dans le corps du cosmos ne sont pas séparés. Je fais le vœu de revenir vers vous et prendre refuge en vous pour constater sa nature solide et résistante en moi.

Toucher la Terre

Touchons la Terre trois fois pour être en contact profond avec notre Mère la Terre et pour sentir son énergie en nous et autour de nous.

[Cloche]

8. Gatha de Clôture chanté

Réciter les soutras, pratiquer la voie de la pleine conscience,

Fait s'élever des bénéfices sans limite

Nous en offrons les fruits à tous les êtres,

Nous rendons hommage aux parents, enseignants, amis, et à tous les êtres innombrables

Qui nous guident et nous soutiennent sur le chemin de la réalisation.



Qui est Soeur Chân Duc ? 

Sœur Chân Đức est une disciple de Thầy depuis 1986. Elle est devenue la première femme occidentale à être ordonnée nonne par Thầy le 18 novembre 1988 en Inde.

Elle a grandi dans une ferme idyllique de Cornouailles et, enfant, elle aspirait à devenir une religieuse catholique. Ses études de langues classiques l'ont conduite en Grèce où elle a rencontré pour la première fois le bouddhisme. Son voyage spirituel se poursuit en Inde, où elle pratique avec des nonnes tibétaines au pied de l'Himalaya.

Sœur Chân Đức est très respectée pour sa profonde compréhension des enseignements du Bouddha et des directives éthiques. Elle est régulièrement invitée à guider des retraites à travers l'Europe, en particulier au Royaume-Uni et en Allemagne, à l'Institut Européen du Bouddhisme Appliqué du Village des Pruniers. Elle vit actuellement au Village des Pruniers, en Dordogne, France.

Soeur Chân Đức aime cultiver des légumes biologiques, faire des promenades dans la nature, étreindre les arbres et composer des chansons de pratique.


Communauté des gardien-ne-s de la terre
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !